L’ostéopathie en France

449518_300

En France il nous a fallu attendre le décret n° 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie, pour qu’un véritable statut officiel soit mis en place.  Ce décret spécifie les actes autorisés dans la pratique de l’ostéopathie, il définit également les personnes qualifiées pour user du titre d’ostéopathe. La profession est donc reconnue et le titre est enregistré sous la forme suivante : Ostéopathe D.O.

Depuis ce décret la bataille juridique n’est pour autant pas terminée. En effet de nombreux arrêtés ministériels (d’avril 2007 à Août 2013) modifient la liste des établissements agréés pour l’obtention du titre d’ostéopathe D.O. Ce n’est vraiment que le 14 Décembre 2014 qu’un vraie victoire fut remportée. En effet un décret est paru au Journal Officiel (Décret n° 2014-1505 du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie) visant à définir un programme de formation des ostéopathes afin que celle-ci soit désormais uniforme.

Un autre point reste en suspens, aucun code de déontologie n’est encore reconnu par les institutions françaises. Les divers syndicats d’ostéopathes français ont soulevé ce manque et interpellé le gouvernement pour y pallier.

Bien que profession de première intention, les actes délivrés par les praticiens ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Ce sont les mutuelles, de plus en plus nombreuses qui proposent la prise en charge de ceux-ci (cf-mutuelle).