Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

still

L’ostéopathie est une thérapie manuelle fondée par Andrew Taylor Still au USA en 1874.

Le but de l’ostéopathie est d’aider le corps à retrouver son état de santé.

L’ostéopathie permet d’identifier et traiter manuellement des restrictions de mobilité dues aux différents tissus du corps (muscles, articulations, fascia, viscères; système fluidique: nerf, artère, lymphe). Ces restrictions sont à l’origine de lésions fonctionnelles qui sont susceptibles de se manifester par différents symptômes (cf- quand consulter).

L’ostéopathe s’appuie sur des connaissances approfondies du corps humain en anatomie, biomécanique, physiologique, pathologique. Il recherche l’origine de la douleur et détermine les chaines lésionnelles qui en sont responsables. (cf-déroulement d’une consultation)

L’ostéopathie est curative et préventive mais ne se substitue pas à la médecine allopathique; l’ostéopathe ne prescrit pas de médicament.

Principes de l’ostéopathie

leonard-de-vinci-homme-de-vitruve
Globalité du corps: le corps est un tout dont les éléments sont reliés les uns aux autres (on ne peut pas séparer une main de son bras)

La structure gouverne la fonction.

  • Structure = corps
  • Fonction= rôle de chaque partie du corps

Ex: La structure du globe oculaire abîmée altère la fonction de la vision.

Auto-régulation et auto-guérison: Capacité du corps que chaque patient possède. Lorsque cette aptitude ne suffit plus et que le corps manifeste différents symptômes, il incombe à l’ostéopathe d’identifier et de libérer les zones l’empêchant de se soigner lui-même. On parle de troubles fonctionnels.

Loi de l’artère et du nerf:  Les artères transportent le sang. Elles permettent d’apporter oxygène et nutriments à tous les éléments du corps (muscles, organes…). Ex: Si le sang ne circule pas correctement alors les tissus manquent d’oxygène et s’expriment par la douleur.

Lorsque l’être humain naît, il mettra plus d’un an à se lever et marcher, le principal problème étant de lutter contre la gravité. Ce phénomène pèsera sur le corps tout au long de sa vie, il est donc nécessaire d’avoir de bons appuis et de pouvoir contrer la pesanteur en dépensant le moins d’énergie possible. L’ostéopathe a pour but d’aider à cela.

L’ostéopathie a différents outils pour corriger les restrictions de mobilité

h-4-1021283

  • Pratique structurelle: la structure de notre corps se compose de nos os, muscles, tendons et ligaments. L’ostéopathe va donc utiliser des techniques qui agissent sur ces composants afin de permettre à l’articulation lésée de retrouver son amplitude compléte.
  • Pratique viscérale : Les viscères sont les organes qui se trouvent principalement dans l’abdomen et le thorax. Ses organes ne flottent pas dans notre corps, ils sont reliés entre eux et aux structures osseuses par du tissu conjonctif, appelé fascia. L’ostéopathe va donc travailler en projection de ces viscères et sur les structures tissulaires et nerveuses en rapport.
  • Pratique tissulaire: Le corps se compose principalement de tissu conjonctif aussi appelé fascia. Ces fascias prennent leur origine sur le crâne et vont s’étendre sur l’ensemble du corps. L’ostéopathe va traiter les fascias du corps par apposition des mains car le fascia est sensible à la mobilisation.
    • Pratique cranio – sacré:  Le crâne est entouré de membrane tissulaire aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur : dure-mère… Le LCS qui protège et nourrit notre cerveau va permettre une micro mobilité des os du crâne. Lors de traumatisme physique ou psychologique, cette micro mobilité cranienne peut être altérée et ainsi modifier toute la physiologie du corps. L’ostéopathe va donc travailler sur la cinétique des 32 os du crâne et du sacrum. En effet, le crâne et le sacrum sont liés par : Lien osseux: la colonne vertébrale, liquidien : le LCS (liquide cérébro spinal),  tissulaire : la duremère.